Pleine Lune du 19 juillet 2016.

Soleil en Cancer – Lune en Capricorne.

La Lune est à demi parcours de son cycle, dans le signe du Capricorne. La « nouvelle naissance » proposée par le Soleil en Cancer est en partie connue de nous maintenant. Elle a pu croitre jusque cette Pleine Lune en Capricorne, où elle commence à se structurer.

Une nouvelle façon de voir les choses commence maintenant à se dessiner et à s’affirmer.

L’Ascendant en Bélier conjoint à Uranus parle de nouveau départ, de quelque chose à lancer, à initialiser, de réveil et d’éveil. Mais au carré de l’axe Cancer – Capricorne de cette Pleine Lune, cette conjonction nous demande de transgresser nos vieilles habitudes, de nous libérer du passé et surtout de « grandir » émotionnellement. C’est toute notre structure émotionnelle, nos bases qui sont chamboulée. Nous entrons dans un monde différent de celui que nous connaissions…

Mars, le maitre de l’Ascendant Bélier est en Scorpion. Au travers de sa rétrogradation dans ce signe, il a participé à notre changement en nous montrant les choses telles qu’elles sont. Par son trigone au Soleil, il nous permet, maintenant, de les intégrer dans notre sensibilité, dans notre psychisme, en nous apportant plus de force et d’authenticité.

Nous sentons bien, maintenant, qu’il n’est plus temps de rêver et d’idéaliser. Je pense que pour beaucoup d’entre nous, nous sortons de la confusion mentale et commençons un « Eveil ».

Vénus est d’ailleurs conjointe à Mercure dans le signe du Lion, signe de la pleine conscience. Cette conjonction nous propose « d’amouriser » notre conscience. Elle est au trigone de Saturne, planète maitresse du Capricorne où se trouve la Lune. Cette configuration nous demande de prendre individuellement la responsabilité de trouver une harmonie entre notre cœur et notre mental. Que ce dernier ne soit plus le jouet de « propagandes » publicitaires, médiatiques, politiques, mais servent nos intérêts personnels, notre évolution individuelle pour notre bien et celui de tous.

Puisque nous venons de commémorer notre fête nationale (bien tristement, c’est vrai), il faut se rappeler ou savoir qu’Uranus venait d’être découverte en 1781. Sa découverte a éveillé nos consciences à son énergie à la fois individualiste et fraternelle. Auparavant, nous n’existions pas en tant qu’individu, mais en tant que « peuple » ; le tiers état. L’idéal de cette révolution était de donner une chance égale à tout individu. A cette époque Uranus était déjà en aspect à Pluton, un aspect d’opposition sur l’axe Lion – Verseau, axe de l’individualité. A mon sens, cette époque était les prémisses de l’Ere du Verseau.

A présent, nous allons un peu plus loin, Uranus nous demande de nous extraire des normes et idées toutes faites du collectif, pour exister en tant qu’individu unique et différent afin de construire une société d’individus libres, créatifs et fraternels. Tout comme à l’époque de la Révolution, ça ne se fait pas en un claquement de doigt, et tout comme à cette époque nous sommes confrontés à des désordres et à des excès fanatiques de violence. Les gens sont secoués, et pour ceux qui ne savent pas que nous sommes dans une période charnière, la difficulté est grande, car il leur semble que « tout fout le camp », que tout meurt et devient anarchique – Uranus mal vécu mène à des formes anarchiques -.

Pour couronner le tout, Saturne en Sagittaire, au carré de Neptune en Poissons, crée une complète perte de sens au niveau collectif. Comme je l’ai déjà écrit à propos de ce carré, il provoque du fanatisme en tout genre ainsi que des identifications à des appartenances religieuses, politiques, médiatiques. Aussi aux identifications du faux bonheur publicitaire qui n’existe qu’à l’écran…

Tout le monde n’a pas encore un Uranus opérationnel, si bien qu’une partie des gens avancent dans l’indépendance de leur individualité, et d’autres se rebellent, se révoltent et crée de l’anarchie par peur, peur que plus rien n’est de sens. Saturne nous demande justement de trouver un nouveau sens collectif à partir de nos conceptions et idéaux personnelles, notre propre façon de percevoir la vie, et non pas une vision globale « toute faite » pour tous. Ceci ne convient plus…

C’est individuellement que nous pourrons concourir à transformer le monde.

Jupiter s’éloigne des carrés de Saturne et de Neptune, et par les aspects positifs qu’il reçoit, il nous permet d’avoir les idées plus claires. Tout participe, maintenant, à cette nouvelle naissance, ce nouvel élan qui va continuer de se développer dans les mois à venir.

Par contre, au niveau intime, émotionnel et affectif, il risquera d’y avoir quelques mises au point, la Lune au carré d’Uranus s’électrise et demande plus de liberté. Et du 20 au 22 juillet, son entrée en Verseau opposée à Mercure et Vénus en Lion, puis son carré à Mars en Scorpion sera dans la même lignée. Nous ou le partenaire, se sentiront trop ou trop peu aimés. Il y aura des envies de plus grande liberté, des exigences autoritaires maladroites, nous pourrons soit étouffer nos proches ou nous sentir étouffés par eux. Il pourra aussi y avoir des jalousies et de la possessivité ou des actes « malhonnêtes » découverts. Quoi qu’il en soit, la journée du 21 sera une journée à friction et finira par une soirée explosive, surtout pour les signes fixes ; Taureau, Lion, Scorpion et Verseau !

Nous devenons « nouveaux » et avons donc des envies différentes qui pourront surprendre fortement l’entourage…

Pour cette Pleine Lune, je choisis le symbole Sabian de l’Ascendant.

Ascendant sur le 29ème degré Bélier.

« La musique des sphères »

Dominante : Harmonie avec l’ordre cosmique.

… On devrait, une fois initié à une sphère nouvelle de possibilités d’action, apprendre les principes harmoniques qui la régissent. La musique des sphères est l’incarnation céleste des principes d’échanges polyphoniques. Une fois sur le « chemin », on devrait chercher à comprendre quelle est notre place dans le vaste schème de l’évolution du genre humain, dans l’immense accord que fait résonner l’harmonie de l’Univers.

Mots clés : ECOUTER LA VOIX INTERIEURE. L’écouter, certes, mais sans en faire pour autant une chimère à l’apparence humaine. C’est la Voix du Tout, dont on commence à se reconnaitre comme une infime - et pourtant importante -  parcelle ; car chaque note au sein de l’Accord universel a sa place et son sens indéracinable.

pl du 19 juilllet 2016

Astrologiquement Vôtre !

Denise