Pleine Lune du 12 janvier 2017.

Soleil en Capricorne – Lune en Cancer

Bonjour chers amis et ravie de vous retrouver pour ce nouveau billet de Pleine Lune.

J'espère que vous avez pu vous aménager des moments d'intériorité et de réflexion ces 15 derniers jours, depuis la Nouvelle Lune en Capricorne, car cette Pleine Lune est porteuse de tensions intérieures.

 

Et oui, nous retrouvons un grand carré dans les signes cardinaux entre le Soleil conjoint à Pluton, la Lune, Jupiter et Uranus.

Cette Pleine Lune se fait sur l'axe Cancer – Capricorne qui est un axe de protection et de conservatisme. Il en faut, mais pas trop...

Pluton, conjoint au Soleil et, donc, opposé à la Lune évoque de fortes angoisses, des peurs face à des situations instables ou nouvelles avec Uranus, pouvant concerné le financier et/ou le relationnel avec Jupiter en Balance.

Le relationnel me semble être assez important dans cette carte du ciel par la conjonction exact de Saturne et l'astéroïde Junon.

Junon parle de partenariat, de mariage mais aussi de toutes sortes de partenariats, incluant aussi celui que nous avons avec la société en général, et pourquoi pas le partenariat de co-création que nous avons avec la Vie...

Cette conjonction me semble importante, Saturne étant le maître du Capricorne où se trouve le Soleil et, elle se place exactement sur le degré où était le Soleil lors de la Pleine Lune du 14 décembre 2016. Il serait peut être intéressant de voir ce que nous avons vécu depuis cette date... Ce degré est le 23ème du Sagittaire qui dit : « Accepter en conscience une orientation nouvelle en étant prêt à saisir les ouvertures qu'elle offre. Transition . »

Cette conjonction Junon – Saturne est au carré de Mars en Poissons, ce qui est un aspect de frustration, avec le sentiment de ne pas pouvoir agir, peut être au sein d'un partenariat...

Dans ce cas, laissez tomber, Mars en Poissons n'est pas vraiment fait pour agir, et contrecarré par Saturne, ces actes pourraient être « démesurés »,parce qu’irrationnels.

Par contre, Saturne continue de nous protéger de l'opposition Jupiter – Uranus en nous portant à une profonde réflexion, à une sage mesure des situations tenant compte de la patience. Sans lui, nous serions bien enclin à « jeter le bébé avec l'eau du bain »...

Mars, s'il est coincé par Saturne, parce que le moment d'agir n'est pas propice, offre ses effets positifs de dissolution à cette Pleine Lune qui me semble très émotionnelle.

Dans le recueil intérieur, il nous permet de diluer et nettoyer ce que Pluton amène à la surface de notre conscience. Ne nous accrochons donc pas à nos peurs et angoisses, essentiellement issues de changements en nous ou dans notre environnement. Ne nous accrochons pas au passé et à nos vieilles structures issues d'une éducation dépassée...

Remettons tout cela dans une dimension, un espace de « vide » en nous, sans jugement, sans idées préconçue, et laissons faire. Le vide n'existant pas, un nouvel ordre pourra en émerger.

Profitons des énergies de Mars en Poissons qui éclairent le Soleil et la Lune. D'autant plus que ces énergies Poissons de lâcher-prise et d'abandon de volonté personnelle au profit de la Volonté, qui ne veut que notre bien, sont assez actives.

L'Ascendant est en Taureau, et sa planète maîtresse, Vénus, se trouve aussi dans le signe du Poissons, et de plus conjointe à Neptune. Vénus devient complètement empathique, sensible aux énergies subtiles et, à même de capter les énergies transcendantes. Avec cette position de Vénus, l'Ascendant Taureau recherchera les nourritures de l'âme.

Au niveau collectif, nous entendons beaucoup parler de protectionnisme en ce moment. Ce fût la même réaction après la crise financière de 1929, où nous avions le même carré Uranus – Pluton, ce qui n'arrangea pas la situation, bien au contraire. Si, collectivement, nous pouvions avoir la mémoire moins courte, nous évolurions bien plus vite. Mais l'humain est ainsi fait...

Mercure, j'allais l'oublier ! Il a fait sa conjonction à Pluton dans le signe du Capricorne le 20 décembre, puis à rétrograder en Sagittaire en « flirtant » avec Saturne, pour reprendre sa course directe le 9 janvier. Il retrouvera Pluton le 29 janvier, au lendemain de la prochaine Nouvelle Lune qui se fera dans le signe du Verseau. C'est dans de profondes réflexions que Mercure nous a emmené et, la conjonction qu'il s'apprête à refaire avec Pluton nous montrera les choses telles qu'elles sont, dans une grande objectivité, celle d'accepter le fait de notre impuissance face aux grands cycles transformateurs et, que la seule chose que nous pouvons faire est d'accompagner ces profonds changements du mieux que nous pouvons.

J'aimerais apporter une petite précision à propos de l'astrologie, celle-ci incline mais ne détermine pas. Nous pouvons vivre les événements sans conscience et les subir, tout comme nous pouvons choisir de les accompagner pour notre évolution personnelle. Les astres sont la carte maritime, mais nous restons le capitaine à bord de notre navire, c'est notre « libre-arbitre ». Et par « libre-arbitre », n'entendons pas que nous pouvons faire tout ce que nous voulons, le « libre-arbitre » se situe dans notre façon de réagir aux événements, à nos choix...

Et pour vous souhaiter une bonne année, je vous offre cette e-card de jacquie Lawson. Pour la découvrir, veuillez cliquer ici.

De tout coeur !

Denise