Nouvelle Lune du 28 janvier 2017.

Soleil et Lune en Verseau

Bonjour à tous et toutes !:)

Plus je détaille cette carte du ciel de Nouvelle Lune, plus je la trouve particulière.

Il y a tout d'abord la conjonction Soleil – Lune en Verseau que je pensais sans aspect jusqu'à ce que je repère un quintile avec Uranus, justement planète du Verseau.

La signification du quintile serait l'ajustement et l'harmonie. Deux mots qui font également référence à l'Ascendant qui se trouve en Balance...

Sachant que le Verseau et Uranus représentent l'avenir, le progrés, la liberté, la libération et les événements imprévus qui nous poussent aux changements, qui révolutionnent nos vies mais aussi toutes les structures sociales et la fraternité.

Cette Nouvelle Lune en Verseau nous aiderait-elle à mieux appréhender tous ces bouleversements personnels et sociaux que nous vivons depuis quelques temps déjà ?

Il est fort possible que nous commecions à trouver des voies inédites pour nos vies personnelles au sein de la collectivité. La collectivité, elle-même, pourrait également trouver à se réformer...

L'Ascendant Balance fait une conjonction exact à « la Part de Fortune ». C'est toujours le cas à la Nouvelle Lune, mais ici, elle attire mon attention par la conjonction que ces deux points (Ascendant + Part de Fortune) font à Jupiter et aux nombreux aspects que cette triple conjonction recoit.

La Part de Fortune se rapporte à l'aspect extérieur ou social, elle parle de notre adaptation aux autres, à la société, ainsi qu'aux sentiments qui naissent de cette adaptation réussie ou ratée. C'est la réponse émotionnelle que nous avons face à la vie.

La part de Fortune et Jupiter à l'Ascendant nous demanderont de faire un effort pour aller vers les attributs Balance qui sont la justice, la paix et l'harmonie, ainsi que l'ouverture à l'autre dans l'acceptation de ses bon droits, ainsi que les notres.

Ce ne sera pas une tâche facile, vu l'instabilité qu'apporte l'opposition d'Uranus en Bélier, et aux conflits que risquent d'apporter le carré de Mercure – Pluton en Capricorne. Peut être même apprendront-nous des choses qui nous étaient cachées, peut être aussi des trahisons, voir de la malhonnêteté...

Saturne, notre protecteur actuel de l'opposition Jupiter – Uranus qui amplifie l'instabilité et beaucoup de bouleversements soudains, est conjoint à Junon, qui comme je vous l'écrivais sur le dernier billet, est liée à nos partenariats intimes, mais aussi par extension à tous nos partenariats. Elle évoque, elle aussi, l'idée d'ouverture à l'autre – aux autres, que cela se passe dans notre vie intime ou sociale.

Ce Saturne nous propose la patience, la modération, la maturité et la responsabilité. De faire « Notre » ses valeurs de solidité par un sage retrait pour ne pas être « désarçonné », et être capable de suivre, voir d'accompagner tous ses changements qui ne font que s'accélérer.

D'ailleurs la conjonction Mercure – Pluton dont j'ai parlé plus haut, est en Capricorne, signe gouverné par Saturne. Gardons une sage distance de réflexion et de compréhension sans tomber dans des critiques et bavardages qui pourraient devenir destructeurs. Choississons de nous laisser transformer par ce que nous ressentons d'essentiel en nous.

Cette conjonction assez difficile reste malgré tout en bon accord avec Neptune qui, lui aussi est conjoint à un autre astéroïde ; Pallas qui n'est autre qu'Athéna, fille de Jupiter qu'il enfanta par le sommet de son crâne. Elle évoque donc une intelligence divine, c'est une stratège en faveur de la paix...

Conjointe à Neptune et au sextile de Mercure – Pluton, elle nous propose de faire mourir nos vieux concepts pour passer en douceur à de nouvelles inspirations. Celles-ci resterons sans doute floues dans un premier temps, mais en les laissant mûrir, sans pour autant chercher à tout comprendre dans l'immédiat, nous pourrons naître à de nouvelles réalités plus souples et conciliantes, inspirée par notre intelligence de coeur.

Reste la conjonction Vénus – Mars qui représente nos désirs et nos actions pour y accéder. Là encore, laissons mûrir les choses. Non seulement, elle se trouve en Poissons, signe de « grande lessive », symboliquement de la « mort du vieil homme » en nous, et de surcroit se trouve bloquer par le carré de Saturne. Le moment n'est toujours pas à l'action, en dehors de ce qui est déjà en cour de réalisation. D'ailleurs, cette conjonction est elle-même conjointe à Chiron, qui montre que nous avons encore des blesures à panser.

Cette carte du ciel nous travaillera de façon profonde et subtile, elle parle énormément de notre ouverture à l'autre ou aux autres, que ce soit au niveau intime ou social.

Notre « égo primitif », qui, par protection ancestrale, sous-entend méfiance et agression envers l'autre, est en train, petit à petit, de s'ouvrir à quelque chose de nouveau pour lui. C'est une période très délicate au niveau égotique, une ouverture vers l'inconnu. Que nous arriverait-il si nous abaissions nos armes (inconscientes) vis à vis de l'autre ?

C'est grosso-modo ce que nous vivons actuellement, et que cela soit, je le répète, de façon intime ou sociale. Les deux vécus sont les mêmes ; une ouverture à l'autre en remettant en question et régénérant des croyances et parties de nous-mêmes érronnées.

Le signe du Verseau est un signe de collectivité. C'est le signe de la fraternité, de la solidarité. C'est le signe qui nous fait comprendre que c'est ensemble que nous sommes les plus forts. Que c'est en nous unissant dans la solidarité et l'amitié que nous nous sentons vivant, libre et heureux.

Pourquoi ?

Parce qu'à travers l'autre – les autres, c'est l'Unité Originale que nous retrouvons. Le manque et la séparation n'existe plus dans ces instants de partages authentiques où le cœur fait oublier les jugements, où nous fusionnons avec la Vie, sans concepts culturels ou éducatifs. C'est d'ailleurs le moment des carnavals où les gens se regroupent de façon festive, et cela fait du bien.

Je ne sais plus qui a dit : «  loin de me léser, mon frêre, tu m'enrichis »...

Symbole Sabian : Nouvelle Lune sur le 9éme degré du Verseau.

« Un drapeau se change en aigle »

Dominante : L'incarnaton dynamique de valeurs sociales nouvelles en des individus illustrant le potentiel spirituel et le sens le plus élevé de ces valeurs.

Cette étape nous donne une suggestion technique ; « Voir » le nouvel archétype, percevoir la nouvelle norme avec son esprit, n'est pas suffisant. Le voyant doit devenir l'acteur. Il module et donne vie à un élément impersonnel. Nous avons ici le PASSAGE A L'ACTE de la vision spirituelle.

Denise.